Nouveau temps post-déconfinement

Me voici rentrée dans mes pénates après quatre mois un peu dingues, passés ailleurs. Pas eu le temps de tenir un blog, encore moins un journal !…

J’espère que vous allez tous bien et que vous faites partie du peu de gens raisonnables qui continuent de faire attention aux autres, en respectant les gestes barrières…

Une fois le temps un peu rattrapé, je vais reprendre mes articles de blogs – avec toutefois une approche légèrement différente.

Mise à jour

Mais avant, je poste cet article pour revenir sur le précédent, qui parlait du storytelling en France.

Il se trouve que le blog « Storytelling Master » tenu par mon interviewer de l’époque dont je parle dans mon article précédent, a aujourd’hui disparu des radars (domaine expiré le 1er mai 2020). Il est donc inutile que je vous remette son lien.

C’est évidemment dommage car on y retrouvait aussi les réponses de quatre autres professionnels (Sébastien Durand, Denis Gentil et Franck Plasse, Mathias Savary) et leur avis sur la place du storytelling aujourd’hui en France. Or, pour l’occasion, j’étais rentrée dans le vif du sujet, de sorte que ma partie était assez étoffée.

J’ai bien sûr gardé le fichier de mes réponses, que je lui avais envoyé le 15 juin 2019. N’ayant plus eu aucune nouvelle du jeune homme depuis un an, je découvre ce jour qu’il s’était, les mois suivants, établi un profil d’expert professionnel en storytelling…

Je vous partage mon fichier PDF de 7 pages, que vous pouvez donc télécharger. Pour rappel, le sujet portait sur la situation du storytelling en France (en 2019) :

Lire l’interview

Vous en souhaitant bonne lecture.

Vacances : les villes touristiques communiquent-elles bien ?

Après une période estivale que l’on peut qualifier de climatiquement chaude, est-ce que cette « chaleur » s’est retrouvée dans l’accueil et la communication des nombreuses villes touristiques ? Comment séduisent-elles – en dehors de l’attrait naturel que suscite leur patrimoine ? Ont-elles recours à du storytelling ou une forme dérivée, et si oui, comment ?


Bien sûr, il est bien plus facile d’utiliser la technique du storytelling lorsque vous avez quelque chose à raconter, un patrimoine par exemple. Or, historiquement, les communes françaises ont Lire la suite

Storyliving en VR : une forme de storytelling qui se développe

Le storyliving offre deux contextes :

  • le fait de vivre un événement en direct au moment précis où il a lieu.
  • le fait d’expérimenter une histoire qui a eu lieu, et qui est reproduite en utilisant différents supports (livre, téléfilm).
    J’en parle d’ailleurs ici.

Une des technologies qui se développe fortement est bien sûr la réalité virtuelle (VR).
Et l’on parle de « storytelling VR » ou VR storytelling comme outil de communication. (À ne pas confondre avec du storytelling visuel.)

Mais le fin du fin qui attire de plus en plus les Lire la suite

Vidéo : raconter quelque chose !

play-1073616_960_720Fin juin, le site de Siècle Digital postait l’information suivante :
50 % de vidéos ont été postées en plus sur Twitter, ces six derniers mois

Ce réseau a en effet ouvert son format à 140 secondes (2 min 20) à la place de 30 secondes… et jusqu’à 10 min pour les pros ! Cela change la donne.

NÉANMOINS, quelle que soit sa durée, une vidéo postée doit apporter de la matière !

Raconter quelque chose

C’est une très bonne idée de partager une vidéo. C’est un des formats les plus attractifs.
Mais pour raconter quoi ?
Si c’est pour assister à Lire la suite

Pourquoi je n’aime pas l’appellation « personal branding »

Personal branding : mais encore ?

Suite à un précédent article sur le personal branding il y a pile poil quatre ans, je sens qu’il est temps d’en remettre une couche (de réflexion).

à vendreCe n’est pas le concept lui-même qui me gêne véritablement – après tout, on en a vu d’autres –, mais l’utilisation des termes. Non pas l’adjectif « personal » mais la notion de « branding » : outre le fait d’un envahissement de la langue anglaise, « marque personnelle », en français, est le fait de se vendre soi, comme une marque.

Se mettre en avant, d’accord, et tout le monde le fait, sur les profils, etc. C’est normal. Il ne s’agit donc pas de remettre en question le fait de mettre ses qualités en avant, de parler de soi.

Mais brand, branding, sont des termes de marketing relatifs à une marque de produits ou services. La traduction de personal branding est marque personnelle. Or, nous ne sommes pas une marque en tant qu’individu !

Bien sûr, une entreprise peut Lire la suite