Veille marketing : le ROI, c’est moi !

african-lion-951778__340
La veille marketing est une démarche qui présente plusieurs actions : l’une d’entre elles consiste à écouter ses clients…

En écoutant les autres, vous pouvez devenir un ROI

On n’y prête pas assez d’importance, mais l’écoute est la CLÉ du secret !
Il faut savoir Lire la suite

Pourquoi je n’aime pas l’appellation « personal branding »

Personal branding : mais encore ?

Suite à un précédent article sur le personal branding il y a pile poil quatre ans, je sens qu’il est temps d’en remettre une couche (de réflexion).

à vendreCe n’est pas le concept lui-même qui me gêne véritablement – après tout, on en a vu d’autres –, mais l’utilisation des termes. Non pas l’adjectif « personal » mais la notion de « branding » : outre le fait d’un envahissement de la langue anglaise, « marque personnelle », en français, est le fait de se vendre soi, comme une marque. Se mettre en avant, d’accord, et tout le monde le fait, sur les profils, etc. C’est normal. Il ne s’agit donc pas de remettre en question le fait de mettre ses qualités en avant, de parler de soi.

Mais brand, branding, sont des termes de marketing relatifs à une marque de produits ou services. La traduction de personal branding est marque personnelle. Or, nous ne sommes pas une marque en tant qu’individu !

Bien sûr, une entreprise peut Lire la suite

Storytelling en marketing : la sincérité paie toujours

ID-100244209Quelle que soit la démarche (inbound marketing, brand content, content marketing, publicité), l’utilisation du storytelling doit se faire avec prudence pour ne pas dire n’importe quoi. Raconter son activité en étant sincère revient à installer une confiance, moteur de fidélisation…

On aime tous les histoires qui font rêver : celles qui nous emmènent, celles qui nous boostent, qui nous ramènent à nos propres possibilités, celles qui permettent de nous projeter, de découvrir, d’apprendre, celles qui permettent d’apporter du sens à nos vies, ou tout simplement de nous faire passer un bon moment.

A fortiori quand elles sont vraies : non seulement, ça fait plaisir, mais on se dit que c’est possible. On apprécie la réalité quand celle-ci fait rêver. Car le plaisir déclenche l’intérêt et l’envie, c’est d’une logique enfantine. La vérité est mieux partagée. Par conséquent, oui, à terme, la sincérité est toujours gagnante.

Pourquoi une histoire vraie a plus de force ?

Le storytelling à la rescousse des marques

Dans cet article d’Influcia de février dernier, « Les marques et les réseaux sociaux : recherche mode d’emploi désespérément…« , il est question des marques qui ont du mal à se « vendre » dans leur communication online.

ID-100238477

On ne peut que recommander en effet un mode d’interaction plus soft, quand on note que les internautes attendent Lire la suite

5 bonnes raisons d’utiliser le storytelling en marketing

1. Le public en a assez des slogans débiles 

Il veut de l’originalité, il en a marre d’être « pris pour une bille » (expression). La publicité souvent mensongère, avec un discours lénifiant, grossier, bref, la publicité traditionnelle avec message répété au marteau, est révolue et ne fonctionne plus. Aujourd’hui, on n’impose plus, on échange, on fait participer. On n’est plus dans la diffusion, mais beaucoup plus dans la discussion. On prend le public à témoin, et surtout on le respecte.

2. Le public préfère les histoires

C’est un phénomène humain qui remonte à la nuit des temps, c’est dans notre nature d’aimer les histoires. C’est la chose la plus universelle qui soit. Cela commence dès le plus jeune âge avec un « raconte-moi une histoire« , avant de s’endormir.
Pourquoi on aime les histoires ? file0002003501002
On a tous besoin de repères, d’exemples, pour se situer, s’informer, se projeter, se construire, se rassurer, se comparer, pour partager son émotion, etc. Avec des super héros ou non d’ailleurs, pourvu que le message nous « parle ».
Raconter une histoire facilite la communication. Le storytelling permet Lire la suite

La culture de « la lose » : un mal bien français

cartoon_010
Excusez-moi si je ne pense pas y arriver, j’habite en France…

Aujourd’hui, je souhaite m’éloigner un peu du thème du storytelling (quoique). Je vous demanderais donc de bien vouloir mettre ce billet sur le compte du vendredi 13 et de le considérer comme un Alien. Mais c’est plus fort que moi, je ne peux m’empêcher de m’énerver.
Sur quoi me direz-vous ? Simplement, et une fois de plus, sur le fait d’entendre un discours qui n’y croit pas.

Petite analyse…
Il s’agit d’un très court passage de la conférence de presse du ministre français du Redressement productif. Mais lui ou un autre, c’est pareil, la culture française du perdant étant la mieux partagée dans ce pays.

Depuis un bail, l’esprit latin plombe effectivement notre développement, se situant à l’exact opposé de l’état d’esprit anglo-saxon positif (pléonasme). Malheureusement, cela se ressent dans la communication, ou plutôt dans la manière de communiquer. C’est culturel.

Comment se traduit-elle ?

Pour vous montrer comment se traduit cette culture de la lose, je vais ici détailler la source de mon cent millième énervement, lequel repose sur Lire la suite