Les mots ont toujours une histoire !

BreizhSavez-vous quelles histoires se cachent derrière l’origine de beaucoup de verbes français ?

 

Les mots ont des racines. Ces racines ont toutes une histoire !
C’est ainsi que des centaines de milliers de mots (noms, adjectifs, verbes…) ont une origine souvent digne d’un storytelling.

Exemple d’un verbe né à partir de deux mots bretons (un nom et un adjectif) : BARAGOUINER

Qu’est-ce qu’il baragouine ?
Lorsque quelqu’un émet un charabia incompréhensible, vous avez souvent la réaction de penser qu’il parle « chinois » (autrefois on disait aussi javanais). Mais la langue française dispose d’un verbe tout à fait approprié : baragouiner.

Certes, on ne l’utilise plus guère. Mais il est intéressant et amusant de connaître le sens et son origine.
Ce verbe provient de la langue bretonne. L’éthymologie de ce mot le fait remonter au 16ème siècle, mais surtout définit sa racine par « bara » (pain) ET « gwin » (vin), du vieux breton guin.

Son usage fut remis à la « mode » malheureusement dans un contexte historique précis :
En 1870, la guerre, dite de 70, de nombreux hommes (soldats ou pas) se mobilisèrent pour rejoindre l’armée, parmi lesquels un nombre très important de Bretons – dont beaucoup d’ailleurs furent massacrés (merci Gambetta)…
La plupart des mobilisés continuaient de parler dans leur langue, le Breton (sachant qu’en plus, chaque « pays » de Bretagne a ses différences).

Or, durant cette période difficile, parce qu’ils avaient faim, ils n’arrêtaient pas de répéter partout où ils passaient : « bara gwen, bara gwen ! » Ils demandaient du pain blanc 

À force d’entendre ces mots, les autochtones, non bretonnants, finirent pas rétorquer : « Qu’est-ce qu’il baragouine ? » essayant de répéter cette langue qu’il ne comprenaient pas.

C’est ainsi que le verbe baragouiner, sous-entendu émettre des mots incompréhensibles, provient tout simplement du Breton bara (pain) et gwen (blanc), ou, plus probablement, de bara gwin : du pain et du vin !

PS : le plus drôle est qu’en langue bretonne, la notion de « baragouiner » se dit gregachiñ, c’est-à-dire « parler grec » (greg)… De quoi faire le tour du monde !

Et vous, en connaissez-vous d’autres ?
N’hésitez pas à partager les histoires de ces racines linguistiques qui regorgent souvent d’anecdotes incroyables.

b
« Quel beau livre ne composerait-on pas
en racontant la vie et les aventures d’un mot !
« 
Honoré de Balzac

+Anne Ropion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s