Pourquoi je n’aime pas l’appellation « personal branding »

Personal branding : mais encore ?

Suite à un précédent article sur le personal branding il y a pile poil quatre ans, je sens qu’il est temps d’en remettre une couche (de réflexion).

à vendreCe n’est pas le concept lui-même qui me gêne véritablement – après tout, on en a vu d’autres –, mais l’utilisation des termes. Non pas l’adjectif « personal » mais la notion de « branding » : outre le fait d’un envahissement de la langue anglaise, « marque personnelle », en français, est le fait de se vendre soi, comme une marque. Se mettre en avant, d’accord, et tout le monde le fait, sur les profils, etc. C’est normal. Il ne s’agit donc pas de remettre en question le fait de mettre ses qualités en avant, de parler de soi.

Mais brand, branding, sont des termes de marketing relatifs à une marque de produits ou services. La traduction de personal branding est marque personnelle. Or, nous ne sommes pas une marque en tant qu’individu !

Bien sûr, une entreprise peut Lire la suite

Non, le storytelling n’est pas nouveau en communication !

J’aimerais revenir aujourd’hui sur une manie exaspérante, qui se répète depuis quelques années maintenant : le fait de lire que le storytelling est une « nouvelle » technique marketing.

Cette semaine encore, je découvre le chapeau de ce billet sur le storytelling : « Dans un environnement toujours plus hostile et concurrentiel, les marques usent d’astuces et de nouvelles techniques pour susciter l’attention des consommateurs. Parmi ces dernières : le storytelling. » Ou encore ce blog sur le tourisme, qui parle de storytelling comme d’une « nouvelle tendance » !

Non, le storytelling n’est pas une Lire la suite

La culture de « la lose » : un mal bien français

cartoon_010
Excusez-moi si je ne pense pas y arriver, j’habite en France…

Aujourd’hui, je souhaite m’éloigner un peu du thème du storytelling (quoique). Je vous demanderais donc de bien vouloir mettre ce billet sur le compte du vendredi 13 et de le considérer comme un Alien. Mais c’est plus fort que moi, je ne peux m’empêcher de m’énerver.
Sur quoi me direz-vous ? Simplement, et une fois de plus, sur le fait d’entendre un discours qui n’y croit pas.

Petite analyse…
Il s’agit d’un très court passage de la conférence de presse du ministre français du Redressement productif. Mais lui ou un autre, c’est pareil, la culture française du perdant étant la mieux partagée dans ce pays.

Depuis un bail, l’esprit latin plombe effectivement notre développement, se situant à l’exact opposé de l’état d’esprit anglo-saxon positif (pléonasme). Malheureusement, cela se ressent dans la communication, ou plutôt dans la manière de communiquer. C’est culturel.

Comment se traduit-elle ?

Pour vous montrer comment se traduit cette culture de la lose, je vais ici détailler la source de mon cent millième énervement, lequel repose sur Lire la suite

Storytelling : l’émotion a toujours été le moteur de l’histoire

Ce week-end de joli mois de mai, j’ai vu passer sur le Journal du Net un article intitulé Le storytelling est mort, vive l’emotional writing.

Je ne parlerai pas du style sur le plan de la forme, cela ne regarde que son auteur. J’ai simplement envie de dire ce que je pense du fond pour remettre les points sur les i.

J’ai donc lu jusqu’au bout ce billet, intriguée par son titre : si certains paragraphes Lire la suite

Réflexion sur le « personal branding »

Le product branding ou communiquer sur un produit ou une marque (ethos) : d’accord ; le brand content (contenu de marque) : d’accord. Ce sont des formes de communication parmi d’autres, et d’ailleurs le storytelling est un moyen formidable d’y contribuer.

Mais ces dernières années, se diffuse en France – venant bien sûr des États-Unis, où d’ailleurs l’on parle aussi d’empowerment – la notion de « personnal branding ».

Que recouvre cette formule anglo-saxonne née outre-atlantique dans les années 80, cette praxis qui semble plaire aujourd’hui à certains coachs managériaux et autres novlanguistes (permettez ce néologisme) ?

Le culte du Moi

En résumé, il s’agit de Lire la suite