Le storytelling adapté au crowdfunding

37Vous avez un projet : oui, mais comment le financer ? Pour que l’on soutienne votre démarche, vous choisissez un mode pratique : le financement participatif. Vous avez raison, le crowdfunding est un moyen qui, depuis quelques années, rend bien des services. Vous proposez donc votre projet en ligne, la plate-forme le valide et vous voici prêt à mener campagne !

Mais attention, pour réussir son financement, encore faut-il attirer, fédérer, convaincre. Le mot-clé ici est communication.

Eh oui, une campagne de crowdfunding se prépare très en amont sous la forme d’une stratégie bien pensée. Commencez à en parler autour de vous plusieurs mois ou semaines avant le lancement de votre campagne. Commencez à buzzer le plus tôt possible pour faire connaître le besoin de financement de votre projet.

Mais si votre succès repose sur votre capacité à rassembler, il est aussi basé sur le contenu et la pertinence de votre présentation en ligne le moment venu ! Avez-vous réfléchi à la raison pour laquelle des internautes vont adhérer à votre projet et décideront de vous aider ? Or, il y a de fortes chances de les séduire si vous le présentez sous forme d’histoire ! C’est là que la technique du storytelling entre en jeu.

Le storytelling pour mieux partager ses rêves

Derrière toute idée, tout créateur de projet, et a fortiori derrière tout projet, il y a forcément une histoire, que ce soit une aventure, une problématique, un rêve, une innovation, un appel au secours, une création, un enjeu.

Quelle que soit la personne (ou le groupe de personnes) qui porte un projet sur une plateforme de financement participatif, il y a un moteur : la passion. C’est celle-ci qu’il s’agit de transmettre. Vous avez donc pour cela impérativement besoin de communiquer. Mais que diriez-vous d’une communication qui touche réellement son public ? Avec un message vivant, à visage humain. Plus proche aussi.

La technique du storytelling est idéale pour ce type de campagne ! Racontez… Parlez de vous, parlez avec votre cœur. Racontez l’histoire de votre projet, expliquez vos besoins et partagez vos rêves. Mettez en scène les données que vous voulez transmettre, partager. En racontant votre histoire, en la montrant, à l’aide de mots mais aussi de photos, de vidéos  (les gens adorent les images), vous embarquez l’internaute avec vous. Le but est de le toucher. Soyez créatif, surprenez. Soyez également explicite sur votre projet tout en restant simple, vous-même. N’hésitez pas à parler des éventuels moments durs que vous avez rencontrés. Les anecdotes ont un bon pouvoir d’attractivité. Dans tous les cas, parlez vrai !

2 exemples de storytelling adaptés à une campagne de crowdfunding

Un jeune pêcheur finistérien raconte son métier pour financer un webdocumentaire. Début 2013 – avant que la plateforme bretonne de crowdfunding social Octopousse ne rejoigne Ulule –, Yann Ollivier, pêcheur passionné, met en ligne un projet et démarre une campagne sur 90 jours. Ça prend tout de suite. Comme un hameçon à la pêche. Soulignons qu’il a misé sur une bonne communication : l’approche est visuelle, les mots sont bien choisis, dynamiques. Il raconte sa profession, ses difficultés, ses joies. le lecteur partage sa vie. Sa communication est positive. De plus, bien que son projet soit tout à fait sérieux, il n’oublie pas de faire preuve d’humour ; très important l’humour !

Pour couronner le tout, il a ajouté un teaser concernant son documentaire, avec une approche façon film d’horreur. Très drôle (sauf pour les âmes sensibles). Visionner L’évasion du crabe ! Même le titre de son webdoc est un clin d’œil : « pêche, avenir et crustacés »… Certes, Yann demandait une somme modeste, mais aucun projet n’est gagné d’avance. Le sien a été financé à 113 %… Il était agréable à regarder, à découvrir. Sa façon de communiquer a fait mouche. Des internautes ont eu envie d’embarquer avec lui, au propre comme au figuré.

Un cinéaste raconte la réalisation de son premier court-métrage. Automne 2013 : Jean-Marie Péron, par ailleurs communicant en Bretagne, a lancé une campagne pour pouvoir réaliser son court-métrage. Financement réussi à 102 %… L’intérêt de l’histoire ici est qu’il montre aux internautes, de manière très chronologique, les étapes de la créations de son film « Elle » (avec des rebondissements et de l’émotion), jusqu’au tournage.

Vous l’aurez compris, pour toucher les internautes, le storytelling est parfaitement adapté à la communication à la fois pertinente, originale et humaine que demande une campagne de financement participatif… 

+Anne Ropion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s