Le Cesu s’essaie au storytelling ?

Le Cesu est un service de l’Urssaf qui gère vos déclarations d’employé(s), par exemple lorsque vous avez une femme – ou un homme – de ménage qui vient régulièrement faire briller votre maison.


Il se trouve qu’actuellement, ce service (Cesu voulant dire Chèque Emploi Service Universel) rappelle au travers d’emails informatifs (emailings) que déclarer en ligne plutôt que sur papier, c’est possible, déroulant à l’appui quelques arguments sur les avantages (voir version originale ci-dessous)…

« Bonjour, Vous utilisez régulièrement le Cesu pour déclarer, à partir d’un volet social papier, la rémunération versée à votre salarié dans le cadre d’une activité de services à la personne. Vous disposez également d’un compte Cesu en ligne qui vous offre de nombreux avantages comme la mémorisation des informations saisies lors de votre déclaration pour des déclarations régulières ainsi que la possibilité de modifier vos déclarations en cas d’erreur jusqu’à 15 jours avant la date du prélèvement. D’autres services sont à découvrir en suivant les aventures de Françoise et Raphaël. Par ailleurs, le site internet www.cesu.urssaf.fr est désormais adapté pour une navigation à partir d’un smartphone ou d’une tablette. Il est donc plus facile et rapide de déclarer la rémunération de votre salarié à domicile. (…) L’équipe du Cesu »

Mais ce qui est intéressant est qu’au beau milieu de cette incitation habillée du slogan Déclarer en ligne, rien de plus facile avec le Cesu, on découvre une invitation à découvrir les aventures d’une certaine Françoise et d’un certain Raphaël… (non, non, rien de coquin là-dessous). On se dit « ah ! ça y est, cet organisme a cédé aux trompettes du storytelling ». Chouette.

En fait, il suffit de cliquer sur leur lien pour se retrouver face à une vidéo (postée sur Dailymotion) et tomber en effet sur une petite animation publiée l’année dernière. La vidéo fait 1 minute 30, ce qui est un timing normal. Une charmante voix vous présente les protagonistes (qui en fait ne sont pas mariés du tout), Françoise étant l’employeur de son jardinier qu’elle déclare donc à l’Urssaf (grâce aux chèques-emploi-services).

Alors que l’on s’attendait à une véritable histoire, nous avons affaire en réalité à la démo d’une déclaration en ligne utilisant simplement deux personnages, histoire d’humaniser le message. Petit spoiler : Françoise et Raphaël ne se marie pas à la fin.

Bref, cela devient très courant, voire systématique, de rendre vivant un message, de « l’humaniser » comme on dit en marketing, en faisant en sorte que celui ou celle qui visionnera la vidéo saura se projeter, s’identifier. Hormis qu’ici, on ne peut pas vraiment dire qu’il s’agisse d’un storytelling. Il n’y a pas d’histoire, juste une mise en situation. Mais cette approche peut déjà porter ses fruits.

Publicités

La communication narrative, ou storytelling, a fini par s’imposer

Entre « c’est quoi ce machin ? » et « je veux du storytelling !« , plusieurs années se sont écoulées. L’évolution d’un moyen de com ultra efficace depuis plusieurs décennies de publicité a enfin à peu près trouvé de l’écho.

Il y a encore dix ans, dès que j’avançais l’idée d’utiliser le storytelling pour communiquer, je voyais le visage de mes interlocuteurs afficher de l’étonnement mêlé d’interrogation. Un terme anglais en plus, pour ne rien arranger, renforçait leur suspicion à mon endroit.


Lire la suite